Poudre du fruit du baobab : l’atout santé de la rentrée !

Mois de la rentrée, place aux nouvelles résolutions !

Et si désormais, vous commenciez vos journées par de délicieux smoothies vitaminés à la poudre de baobab ?

Diet’Ethnik vous révèle tout les secrets du fruit du baobab. Un superaliment, qui transformera votre quotidien en super-journées 💪 !

1/Poudre de fruit du baobab, quèsaco ?

baobab-energie-rentree
Crédits photos : hlmgrandyoff.com

Arbre millénaire, le baobab africain (ou adonsonia digitata pour les intimes ) pousse dans les régions d’Afrique tropicale. Les fruits du baobab, connus sous le nom de pain de singe, sont très appréciés pour leur goût sucré et acidulé. La pulpe de ces derniers est d’ailleurs largement consommée au Sénégal sous de forme de boissons rafraîchissantes.

Mais au delà de ses propriétés gustatives , le fruit du baobab est à lui seul un cocktail de nutriments essentiels. Le broyage de la pulpe entourant les graines, permet d’obtenir une poudre riche en oligoéléments.

En quelques chiffres, la pulpe séchée de pain de singe c’est :

7 X plus de vitamine C qu’une orange

2.5 X plus de calcium que le lait

6 X plus de potassium que la banane

6 X plus d’antioxydants que les baies de Goji

5 X plus de fibres que les flocons d’avoines 

La poudre de baobab, c’est aussi des acides aminés , des vitamines du groupe B, du magnésium, du fer… En bref, le superaliment idéal pour faire le plein !

2/ Quelles indications pour la poudre de fruit du baobab ?

Ce joyau de la nature est totalement préconisé :

  • Pour lutter contre la fatigue du quotidien et en cure de remise en forme.
  • Pour booster l’immunité, chez les personnes fragiles et en convalescence.
  • Pour les sportifs. La poudre de baobab possède une forte densité nutritionnelle ainsi qu’un pouvoir alcalin et reminéralisant intéressant. Elle sera un ingrédient de choix  dans  les boissons de pré et post- entraînement.
  • Dans le cadre d’une perte de poids, elle sera intéressante au petit-déjeuner ou en encas. D’une part pour éviter les coups de pompes liés au régime, et d’autre part, sa richesse en fibres solubles permettra de limiter les sensations de faim.
  • Pour réguler le transit, et soigner les troubles digestifs ( diarrhées, constipation). La poudre de pain de singe contient 45% de fibres.
  • Pour  prévenir les carences nutritionnelles , et la dénutrition chez les personnes âgées.
  • Pour soutenir une alimentation équilibrée chez les femmes enceintes, les enfants, et adolescents en pleine croissance.
  • Pour  aider à réduire le taux de cholestérol. En effet l’apport en fibres solubles permet de limiter l’assimilation de ce dernier dans l’organisme. Consommer 3 g de fibres solubles par jour ( soit une cuillère à soupe de poudre de baobab ) permettraient de réduire les taux de cholestérol sanguin d’environ 10%

3/ Quelle quantité consommer ?

30 g /jour (soit deux cuillères à soupe) est la quantité idéale. On peut en consommer tout en long de l’année ou simplement en cure de 21 jours en cas de baisse de régime. Son goût acidulé se prête très bien aux smoothies, yaourts, fromages blancs, compotes … On peut facilement la mélanger à ses boissons préférées jus de fruits, lait, boissons végétales (lait d’amandes,lait de soja…). Elle donnera une note sucrée, et citronnée à vos sauces salades préférées.

Une ration de 30 g /jour (soit 1 cuillère à soupe bien bombée, deux fois par jour) permet de couvrir les besoins en vitamine C. Elle apporte environ autant de calcium qu’un verre de lait, 10 g de glucides et 90 kcal ( soit 1 pomme et demi) .

Il est préférable de consommer la poudre de baobab  crue et/ou associée à des préparations froides, pour préserver au maximum ses propriétés nutritionnelles. Attention à ne pas en consommer en trop grande quantité, pour éviter son effet laxatif.

4/ En médecine traditionnelle africaine ?

baobab-superaliment-sante
Crédits photos : thetelegraphe.co.uk

Surnommé  « arbre à vie » , « arbre pharmacien », le baobab est très présent dans les médecines traditionnelles d’Afrique. Des feuilles aux graines, en passant par les fruits, tous les organes de la  plante sont utilisés à des fins médicinales. Les tisanes et décoctions traitent la malaria, la diarrhée et sont utilisées comme fébrifuges. En usage externe, on utilise l’huile extraite des graines pour accélérer la cicatrisation des plaies et brûlures, et prévenir les vergetures.

Conclusion :

Si avoir un baobab dans la main est déconseiller pour avancer, avoir quelques fruits de cet arbre mythique , dans son assiette peut clairement faire la différence !

Alexandra Romain, diététicienne-nutritionniste

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s